Skip links

Le e-commerce, la solution des commerces de proximité

Le Coronavirus – Covid 19 – plonge les commerçants dans la plus grande des crises que nous ayons jamais connues ces dernières décennies. Même si le digital s’est imposé dans tous les secteurs d’activité, les commerces de proximité étaient à la traîne en matière de e-commerce, privilégiant une relation plus traditionnelle et personnelle avec le consommateur. Mais face au Covid 19, nombre de ces commerçants ont embrassé au plus vite cette digitalisation, faisant preuve d’une incroyable agilité.

L’alternative e-commerce

Selon Rapidle, solution de click & collect et de livraison pour commerces de proximité, les commerces les plus demandeurs sont les pharmacies, les boucheries, les boulangeries et les primeurs. Avec une croissance de 78% du nombre de commandes par jour, et des paniers moyens de +30% à +400%, les commerçants s’organisent face à la grande distribution pour servir du local à leurs consommateurs confinés.

“Nous avons enregistré un boom de demande d’adhésion à notre solution par les commerces de proximité depuis le 13 mars. Les comportements vont changer et les commerçants l’ont bien compris. Pour faire face à la grande distribution, pour faciliter l’écoulement des stocks en période de crise et parce que tous souhaitent évoluer vers une solution facilitant les échanges commerciaux, nous avons enregistré une hausse de 2000 % des demandes d’adhésion par jour, passant de 2 régulières à 40 et ce chiffre risque d’augmenter ! C’est un énorme boom de la digitalisation des commerces de proximité” explique Steeve Broutin, cofondateur de Rapidle.

Les premières régions ayant opéré cette bascule e-commerce sont le Centre Val de Loire avec +147,56% de nouveaux commerçants, puis la Nouvelle Aquitaine (+87,25%), les Hauts de France (+85%) et en 4ème position l’Île de France (+61,48%).

Une tendance qui va de pair avec la simplification des modes de paiement proposés aux commerçants locaux, comme la solution de paiement en ligne PayGreen qui a pour ambition que chaque transaction ait un impact positif sur la société et l’environnement.

Alors que les sites e-commerce des grandes enseignes et des pure players alimentaires ont rapidement été saturés à l’annonce du confinement, les commerces de proximité plus petits, plus réactifs et ne nécessitant pas une profonde transformation digitale ont surement une carte à jouer, certes aujourd’hui “vitale”, en s’élargissant au e-commerce.

Leave a comment